Outlander, voyage dans l’Écosse du XVIIIème siècle

Outlander, Claire et Jaimie

Aaah… Remonter le temps et se retrouver dans le bras d’un beau rebelle écossais en kilt, voilà qui a dû en faire rêver plus d’une…  Claire Beauchamp aurait pourtant préféré rester au XXème siècle, en compagnie de son mari, avec qui elle passait une seconde lune de miel en Écosse. Au hasard d’une promenade entre les menhirs d’un site empreint de mysticisme celte, la voilà catapultée au milieu d’une rixe entre farouches highlanders et soldats britanniques au coeur de l’Écosse du XVIIIème siècle.

C’est ainsi que commence Outlander, une série de livres écrits par l’américaine Diana Gabaldon. L’intrigue navigue entre roman historique et roman d’amour, avec un brin de fantastique puisqu’il est question d’un voyage dans le temps. Les deux premiers volumes de la saga ont déjà été adaptés pour le petit écran. C’est l’irlandaise Caitriona Balfe qui campe Claire Beauchamp, déchirée entre deux époques et deux hommes, Jaimie, le highlander interprété par Sam Heughan, et son mari abandonné au XXième siècle, incarné par Tobias Menzies.

Au fil des aventures et des intrigues, nous sommes, comme l’héroïne, plongés dans un autre monde, où l’on manie l’épée, où l’on parle celte, et où la tradition pèse avec force sur le rôle et le statut de chacun, femmes, membres d’un clan, écossais ou « sassenachs » (littéralement « saxons », c’est-à-dire anglais).

Les références historiques, l’emploi de la langue celte et les accents des personnages (dans la série-télé tout au moins) donne une impression d’authenticité qui est appréciable. L’histoire elle-même est bien menée, avec une héroïne énergique et aguerrie qui n’attend pas sagement que les protagonistes masculins agissent pour elle.

Les kilts portés par les personnages sont des « grands kilts » (plaid enroulé autour du corps et tenu à l’aide d’une ceinture), conformément à la mode vestimentaire de l’époque. Ils sont fait d’un tartan bleu et brun, qui est celui du clan Fraser de la série.

Les fans de la série peuvent se procurer des kilts avec le tartan officiel chez The Celtic Croft et les accessoires assortis sur Outlander Store.

(lu 37 fois)

Jérémie Lefebvre

Jérémie est un Chti émigré en terre alsacienne. Si vous avez la chance de visiter Strasbourg, vous le verrez peut-être traverser la ville en jupe masculine sur son beau vélo hollandais. Ses jupes fétiches : des Sport Kilts (il en a presque un de chaque couleur !), des jupes Hiatus, et des kilts traditionnels pour les grandes occasions.

One Comment

  1. Il me semble qu’au XVIII° siècle, le great kilt vivait ses derniers jours car le kilt moderne a été inventé au début du sicèle et, ensuite, le Dress Act a interdi beaucoup des particularités écossaises, dont le kilt, pendant près de 40 ans et occasionné, par là même, la perte des tartans anciens. Ce n’est qu’en 1781, que le kilt est revenu en grâce, sous sa version moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.